Vous êtes ici

Les habitats

Les habitats d'intérêt communautaire

 

 Qu'est-ce qu'un habitat d'intérêt communautaire ?

 

Ce sont les habitats correspondant aux types mentionnés à l’annexe I de la directive « Habitats Faune Flore » et qui ont été sélectionnés en fonction des critères suivants :

 

  • en danger de disparition dans leur aire de répartition naturelle ;
  • ayant une aire de répartition réduite par suite de leur régression ou en raison de leur aire intrinsèquement restreinte ;
  • ou constituant des exemples remarquables, propres à une région biogéographique européenne, et représentatifs de la diversité écologique de l’Union.

 

Parmi ces habitats, la directive en distingue certains dits prioritaires du fait de leur état de conservation très préoccupant. L'effort de conservation et de protection de la part des états membres doit être particulièrement intense en faveur de ces habitats.

 

 

 

Les habitats présents sur le site

 

La richesse écologique de l’Etang du moulin neuf réside dans la mosaïque des milieux humides  et pauvre en éléments nutritifs qui la compose : landes, tourbières, bois tourbeux, végétation de bord d’étang, eaux libres…

 

20100915_travx landes 009

Les landes humides et tourbeuses

 

 Ces landes se développent sur des sols très acides, pauvres et gorgés d’eau la majeure partie de l’année. Elles se caractérisent par la présence de la Bruyère à quatre angles accompagnée de la Bruyère ciliée et de l'Ajonc de Le Gall. La Molinie bleue est toujours présente et souvent abondante. Dans les landes tourbeuses, les tapis de sphaignes sont accompagner de plantes carnivores telles que les Rossolis (Drosera intermedia et D. rotundifolia), la Grassette du Portugal ou encore les Utriculaires.

 Ces landes sont les plus représentées sur le site, notamment les landes tourbeuses en rive gauche de l’Etang.

 

 

 

 

  

 

 Les prairies humides

 

Les prairies humides pauvres en éléments nutritifs (oligotrophes) constituent des habitats d’une grande valeur patrimoniale. Au niveau national, 30 % des espèces végétales protégées se trouvent dans les habitats humides et aquatiques. Parmi elles, 90% sont liées aux milieux oligotrophes. Ces sols pauvres permettent en effet à une flore peu commune de se développer.

 

 

 

 EtgMoulinNeuf69

 Les eaux libres pauvres en éléments nutritifs et minéraux

 

Habitat aux eaux peu profondes, pauvres en éléments nutritifs et minéraux, une végétation rase et vivace est présente avec notamment la Littorelle à une fleur .

 

 

 

 

 

 

 

 Boisements humides 1

Les boisements humides

 

Les saulaies humides à marécageuses constituent une part importante des boisements sur le secteur. Situées en queue d’étang, ces habitats peuvent héberger une faune riche et intéressante. Quelques secteurs de Boulaie tourbeuse sont présents et constituent des habitats assez rares à des échelles supérieures.

 

 

 

 

 Le bocage

 

La densité bocagère est importante sur le secteur et sur le site. Chênes, Hêtres, Saules, Aubépines ceinturent ainsi souvent un parcellaire par ailleurs très fragmenté. Cette maille est un atout primordial dans l’identité paysagère mais aussi dans la fonctionnalité écologique du site. Le rôle pour l’avifaune mais aussi pour les chiroptères et la « petite faune » est ainsi très important.